Découvrez la maison du lac

NOEWP_SITRA_ITEM_ADDED
Accueil / Découvrir/Présentation du lac
image-une_19

Présentation du lac

Abandonnez-vous aux délices d’un lieu magique et ressourçant. Eaux paisibles aux reflets multiples, montagne douce toute en balcons, faune et flore aquatiques remarquables, pittoresques hangars à bateaux, petites maisons sur pilotis, îles enchanteresses : le décor est planté pour une escapade riche en sensations !

Découvrez le charme d’un site authentique

Henry Bordeaux décrivait le lac d’Aiguebelette comme une « perle d’émeraude enchâssée dans un écrin de montagnes vertes».
La signification du nom Aiguebelette est « Belles petites eaux ». En effet, la magnifique couleur vert émeraude du lac lui donne une dimension féerique de calme et de sérénité.
Ses berges et sa jolie nappe d’eau triangulaire ornée de deux petites îles sont restées très sauvages. Le Lac possède un écosystème et des zones naturelles remarquables qui garantissent la diversité écologique et la qualité de l’eau du lac.
Regroupant une faune diverse dans les forêts environnantes et dans le massif montagneux de l’Epine, le lac est aussi un lieu d’hivernage pour les oiseaux migrateurs. La faune halieutique, constituée d’espèces de poissons nobles, est particulièrement riche grâce à la qualité de l’écosystème lacustre. Pour préserver la pureté et la beauté des eaux du Lac, différentes mesures de protection sont mises en œuvre. La navigation est réglementée et les bateaux à moteur thermique sont interdits. Consciente que la qualité de son patrimoine naturel constitue sa principale richesse et un atout de développement, la Communauté de Communes du Lac d’Aiguebelette s’est engagée dans une démarche éco-touristique. Les communes riveraines qui bordent le Lac d’Aiguebelette, ainsi que les autres villages parsemés sur les collines voisines ont su garder leur caractère authentique : on y remarque de nombreux témoignages de la vie rurale soigneusement restaurés dans un cadre particulièrement bien fleuri.

lac-aiguebelette

Carte d’identité du Lac

Altitude : 373 mètres. Superficie : 545 hectares, 3eme lac naturel de France
Volume : 166 millions de mètres cubes.
Profondeur maximale : 71 mètres.
Longueur totale des berges : 14 km.
Propriétaires : La famille De Chambost et E.D.F.
Villages : 5 communes se partagent ses berges : Aiguebelette-le-Lac, Lépin-Le-Lac, Nances, Novalaise, Saint-Alban-de-Montbel et, dans les hauteurs, Ayn, Dullin, Gerbaix, Marcieux et le village d’Attignat-Oncin, l’une des portes du Parc Naturel de Chartreuse.
Nombre d’habitants permanents : environ 5 000.

La légende du Lac

« Il était une fois une petite ville riche et prospère au bord du lac; ses habitants ne pensaient qu’aux plaisirs. Un jour, un miséreux se présenta pour mendier un peu de pain. Toutes les portes restèrent égoïstement fermées. Une seule s’ouvrit : celle d’une femme déshéritée de la ville. Celle-ci accepta de partager son repas. Or, ce mendiant était le Christ qui s’était déguisé pour éprouver ces villageois au cœur dur. En punition, le lendemain, toute la ville se retrouva recouverte par les eaux du lac, sauf la maison de la vieille dame et celle de sa fille, que le Christ avait épargnées, et qui demeuraient intactes sur 2 îles reliées par un chemin à pied sec. Telle serait l’origine du Lac d’Aiguebelette…»

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Des cités lacustres datant de l’âge de Bronze…

L’origine légendaire des deux îles laisse paraître un fond de vérité : il est en effet possible que le niveau de l’eau ait monté, ou que le terrain se soit affaissé. On prétend que ces deux îles n’en formaient jadis qu’une seule, plus escarpée qu’aujourd’hui, reliée à la terre ferme par une chaussée pavée de larges pierres plates à la romaine. Des traces de chemins et des pilotis de constructions lacustres ont été identifiées sur le site palafittique du Boffard, aujourd’hui classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO : découvertes au milieu du XXème siècle, ces constructions attestent d’une présence humaine dès l’époque néolithique.

Pourquoi « Aiguebelette » ?

Dans la plus grande de ces îles existe un oratoire dédié à la Vierge. Il aurait été construit sur les ruines d’un temple païen, dédié au Dieu Bel, d’où seraient dérivés les noms de Montbel et d’aqua-Bel-ette.